By : Mário de Castro

C’est fait ! Ruinart s’offre un habillage éco-responsable, conçu sous la forme d’une très belle enveloppe qui se glisse dans la peau des cuvées R, R Millésimé, Blanc de Blancs et Rosé.

Son Président, Frédéric Dufour, s’exprime ainsi : « Avec cet étui seconde peau, La Maison Ruinart confirme son rôle pionnier en Champagne, et son ambition en termes de responsabilité sociale et environnementale. Ce projet disruptif cristallise notre engagement pour un développement plus durable sur l’ensemble des étapes d’élaboration et de commercialisation de nos vins, depuis la culture de la vigne jusqu’à l’expérience de dégustation. »

Et d’un… deux défis technologiques de taille restaient à relever grâce à l’étui en fibre de cellulose ou pâte à papier.

Deux avantages incommensurables ont pu voir le jour : Le vin n’aimant pas la lumière, il a fallu enrichir la pâte de cellulose d’un oxyde métallique naturel qui renforce l’opacité de cette seconde peau. Et pour conclure, il fallait s’assurer la protection du vin par l’étui jusqu’à la phase dégustation. Une fois l’humidité vaincue, l’enveloppe conserve son intégrité plusieurs heures dans un seau rempli de glace.

L’expression fondamentale de l’art des crayères rappelle fatalement que cette coque minimaliste en papier se double d’un toucher doux et d’une surface texturée qui renvoie aux caves historiques de la Maison, à Reims.

Adieu le plastique, bonjour le 100% papier provenant de forêts européennes éco-gérées et inévitablement adieu la précédente génération de coffrets. Bienvenue à la réduction de 60% de l’empreinte carbone de l’emballage d’après la méthode B.E.E. (Bilan Environnemental des Emballages) de l’ADEME.

 

Ruinart à La Grande Epicerie de Paris
Avant-première du 15 septembre au 15 octobre 2020
puis disponible dans tous les points de vente habituels

 

www.ruinart.com

@Ruinartfrance

www.lagrandeepicerie.com

@lagrandeepicerie

Share