ATYPIK RÉVÈLE LA REINE QUI EST EN VOUS

by Anne-Sophie Castro

ET SI LA BEAUTE N’ETAIT AUTRE QUE LA RECONNAISSANCE DE SA PROPRE VALEUR ?

Jihene Ben Jazia laisse le déjà-vu des tenues traditionnelles au placard et bouscule en douceur les codes du monde arabe en estompant toute dualité présente dans nos cultures. Cette créatrice franco-tunisienne a forgé son caractère au rythme de ses rencontres et de ses voyages à travers le monde, ponctuant ses collections d’une farandole identitaire inclusive, à la fois arabe, maghrébine, méditerranéenne, orientale et occidentale. Nous l’avons rencontrée à Tunis à l’occasion de la Fashion Week.

Si l’art est un exutoire, Jihene Ben Jazia semble être avant tout au service de ces dames, toutes nationalités confondues. Mariée à un libanais et résidente en Egypte -après avoir vécu au Koweït- elle s’amuse à suivre les tendances et les réinterprête à son goût, dans un prêt-à-couture de « Caftans modernes », associant matières naturelles, tons vifs ou pastels. Fière de ses racines, elle évoque avec Atypik la femme tunisienne d’aujourdhui : forte, ambitieuse, ouverte et avant-gardiste sur son temps.

Issue d’une famille de couturières et de brodeurs, elle grandissait au milieu des aiguilles et des étoffes et concevait sa première jupe à l’âge de 12 ans avec l’aide de sa mère. « Porter ce que l’on confectionne soi-même, le fruit de son imagination, a une valeur inestimable », explique la créatrice.

En 2012, elle lance Atypik. « L’idée de départ était de ramener des produits tunisiens au Koweït et de les commercialiser », mais son envie de créer, de transmettre sa sensibilité et sa compréhension des femmes avait pris le dessus. C’est à son image, belle et ultra-féminine, qu’elle place dans ses créations sa vision du monde avec élégance, animée par l’envie de surprendre et d’intriguer son public. Son leitmotiv ? Véhiculer des messages de paix. D’ailleurs, quelques robes photograpfiée à l’occasion dans cette série mode, réalisées en Keffieh –ce grand foulard palestinien, blanc à carreaux noirs- et comportant une étoile de David placée au niveau du coeur, en témoignent dans sa collection « Royale ».

Généreuse et libérée de toute contrainte, elle explore sa créativité avec de belles matières : tulle, soie, cuir ou lin. Elle les mélange, les brode, puis les accessoirise au gré de son intuition. Une façon simple de s’adapter à toutes les femmes, des plus romantiques aux plus contemporaines, et de les mettre en valeur avec fantaisie.

À 43 ans, des princesses du Golfe jusqu’au gotha du monde arabe, Atypik habille déjà l’Olympe, fréquentant ça et là des âmes vertueuses en quête de vérité et de magnificence ! « Porter de l’Atypik c’est être différente », dit-elle. « C’est se donner l’opportunité d’être soi ».

Cette année, la marque se dote d’un nouveau logo au caractère ethnique : une tête d’éléphant triangulaire, ocre sur fond noir, rappelant sa terre africaine natale et « son besoin d’ancrage, de contact permanent avec la Terre »… pour mieux s’envoler.

Artiste nomade toujours en quête d’inspiration, le mode de vie choisi par Jihene Ben Jazia ne lui a pas encore permis d’ouvrir de magasin en propre. Elle commercialise ses collections sur le web et en multimarque en Arabie Saoudite, au Qatar, à Dubaï, en Europe, aux Etats-Unis, en Australie et en Tunisie et devrait défiler prochainement à Beyrouth ou Paris.

avec le soutien de l’Office National du Tourisme Tunisien et la Fashion Week Tunis 2019.

Facebook5k
Facebook
10k
23k