RENCONTRE AVEC NATHALIE DECOSTER

RETOUR VERS LE FUTUR

by OLIVIER DESCOINS

NATHALIE DECOSTER  .COM

http://www.nathaliedecoster.com/

 

 RETOUR VERS LE FUTUR

Si une invitation à dîner dans l’atelier de la sculptrice Nathalie Decoster, situé à Argenteuil, dans la région parisienne ne se refuse pas, elle se mérite.
Je me dis qu’il sera plus simple de prendre un « train de banlieue », afin d’éviter les problèmes de stationnement.
« L’atelier se situe à 600 mètresà peine de la gare »  me confirme Nathalie.
10 minutes de train plus 10 minutes de marche… Ca nous met Argenteuil à portée de main, le 21 ème arrondissement de Paris en quelque sorte…
Mais c’était sans compter un petit problème de Gps qui ne trouva jamais le « mode piéton » et qui me fit tourner 40 minutes en rond sous un crachin breton…
Me voilà enfin arrivé devant la grille de l’atelier où patiente un voiturier.
Et oui Nathalie Decoster a eu la délicate attention de prévoir ce service pour ses invités.
La pluie s’est arrêtée, je pénètre dans le jardin attenant à l’atelier et là, je suis immédiatement fasciné par les œuvres de l’artiste, qui sont absolument partout, valorisées par la douce lumière de la lune.
Le parcours initiatique dans l’univers poétique et métaphysique de la sculptrice ne fait que commencer…
Je pousse la porte de l’atelier et… La voilà avec sa crinière blonde, l’œil bleu, chaleureuse et très sympathique.
Autour de son cou, un pendentif, sorte de minisculpture représentant un homme qui marche à l’intérieur d’un cercle, sa marque de fabrique. Elle prévient :
« Ce soir c’est comme à la maison, coup de rouge et saucissons ! »
En effet, les bouteilles et les terrines trônent au milieu des œuvres sur les établis, dans une ambiance à la « bonne franquette ».
Nous buvons du vin dans des verres « Duralex ».
Au fond de l’atelier, l ‘immense cuisine me rappelle la cantine de mon école primaire.
Je regarde mon âge au fond du verre, effectivement j’ai 11 ans ! C’est retour vers le futur.
Dans cette maison atelier ou le temps semble suspendu, chaque objet, chaque sculpture semble avoir trouvé sa place.
Le travail de Nathalie étonne, surprend, interroge, amuse, finalement il lui ressemble complètement.
Le temps qui passe, le temps circulaire est un des thèmes récurrent dans ses sculptures.
Je regarde au fond de mon verre, effectivement, j ai 23 ans !
Je la regarde se promener parmi ses invités, veillant à ce qu’il ne manque rien.
Attentive au moindre détail, un plateau de tomates cerises à la main.
Je me demande si son travail n’est pas au fond qu’un prétexte à l’échange, au dialogue, à la reflexion.
La soirée se termine, les derniers invités se rassemblent autour de l’artiste, pour boire une tisane, dans la cuisine évidemment.
Si les sculptures de Nathalie Decoster font le tour du monde, de Hong-Kong à Genève, de Macao à Londres, de Vancouver à Venise, elle me confie se ressourcer dans un endroit tenu secret, au nord du Brésil.
« Un endroit magique, un petit village de pêcheur…c’est ma bulle ».
On en saura pas plus et on se garderait bien d’être plus curieux tellement son visage s’éclaire comme une enfant lorsqu’elle en parle.
Je regarde au fond de son verre…elle à 15 ans.
Je jette un dernier regard autour de moi avant de quitter l’atelier, je découvre encore des sculptures que je n’avais pas vues.
Le voyage dans l’univers onirique de Nathalie Decoster touche à sa fin, j’ai le sentiment d’avoir grandi…
Je regarde une dernière fois au fond de mon verre, effectivement j’ai 40 ans, il est temps de rentrer…

 

TEXTE OLIVIER DESCOINS

 

Share