Interview By : Mário de Castro

Production et Réalisation @soonstudio

PERRIER EN BULLES ET EN FLEURS  par MURAKAMI

 By : Mário de Castro

Après Andy Warhol, Salvador Dalí, Raymond Savignac, Bernard Villemot et Jean-Gabriel Domergue, c’est au tour de Takashi Murakami- à ne pas confondre avec l’auteur à succès – véritable apôtre de l’art contemporain japonais, qui en véritable aficionado des fleurs dites souriantes a sérigraphié deux bouteilles Perrier en édition limitée premium, décorées de ses deux personnages emblématiques : Kaikai et Kiki. Leurs noms ? Un adjectif japonais pour qualifier un peintre du XVIe siècle, Kanō Eitoku. L’expression « kaikai kiki » pour reprendre les mots de Murakami, signifie « bravo » et « wahou ». Chacun portant sur ses oreilles son nom, inscrit en caractères japonais, ces personnages incarnent à eux deux l’idée d’une surprise agréable et totalement inattendue.

« J’associe PERRIER® avant tout avec la couleur verte bien sûre, mais aussi avec la force de ses bulles. Je suis honoré d’avoir été invité à me joindre à ce projet et de pouvoir prendre part au développement de la marque et à l’évolution de ses concepts. Et je m’interroge : à présent qu’il nous est désormais impossible de nous embrasser, de nous étreindre ou de nous serrer la main sans craintes, la sensation exaltante des bulles de PERRIER® sur notre langue ne s’en trouvera-t-elle rehaussée pour devenir l’une des plus belles sensations tactiles qui nous soit encore accessible ? C’est donc avec plaisir que je prends part à cette collaboration avec PERRIER® et j’espère qu’ensemble nous saurons donner encore plus de sens à cette idée de lien en partageant notre joie de vivre et notre espoir pour l’avenir. »

PERRIER DE BULLES ET D’EAU FRAÎCHE

En 1863, Perrier est né à Vergèze dans le Gard et cette eau, made in France, a dû attendre 2003 pour modifier pour la première fois la formule de son produit de base et s’appelant Eau de Perrier avant d’être rebaptisée Perrier Fines Bulles.

Dans les années 1950, toute la France s’amuse de « l’eau qui fait pschitt !» Perrier ne laisse jamais indifférent…rappelez-vous cette publicité de 1976, censurée à l’époque car jugée trop « sexuelle » et « provocante » où une main baladeuse caressait et encensait une bouteille Perrier. Perrier avait fait appel à Serge Gainsbourg pour donner vie à « la main », un spot publicitaire devenu mythique…Mais, signe des temps, l’agence de publicité parisienne Ogilvy décide en 2009 de remasteriser le spot TV et de s’en servir comme campagne publicitaire et cette fois-là, aucune censure de la part du CSA, mieux encore, la publicité passe pour un spot culte !

Fructueuse, l’année 1976 voit aussi naître grâce au publicitaire visionnaire de Perrier, Jean Davray, le slogan pub « Perrier, c’est fou » qui scelle un nouveau temps fort dans l’histoire d’une marque qui revendique et assume depuis sa création un style  définitivement décalé. Cette année-là, aussi, Perrier ouvre un bureau à New York. C’est le début de l’aventure internationale.

 

Connaissez-vous tous les bienfaits de Perrier ?  Savez-vous que l’on peut aussi cuisiner avec ? Quelques gouttes dans une pâte à crêpes ou à pancakes suffisent pour la rendre plus légère et plus digeste… et pour la cuisson des légumes.  En effet, l’eau pétillante étant très riche en minéraux, elle fait une eau de cuisson parfaite et permet de cuire les légumes plus rapidement et de fixer leur couleur une fois la cuisson terminée.

Attendons donc 2021 pour voir toute la gamme Perrier Original déclinée aux couleurs et aux motifs de Murakami….

www.perrier.com
Share