MEGEVE A PARIS

Une exposition en collaboration avec Geraldine Postel

OUTCAST INCORPORATED

11 RUE SAINT ANASTASE PARIS 75003

COLLECTION DAVID MAGNIN

Deux Jours d’Été 1948

Photographies de Gaston Karquel

Le duo de collectionneurs/curateurs Géraldine Postel & David Magnin ont le plaisir de présenter une série inédite de 25 tirages photographiques argentiques de Gaston Karquel.

Ces photographies en noir et blanc ont été prises à Megève, deux jours durant, au cours de l’été 1948. Elles témoignent d’un retour aux plaisirs simples, d’activités sportives, de prome­nades, dans un environnement alpestre où, la grandeur de la nature, la philanthropie, la joie de vivre, demeurent les principes fondamentaux de ce lieu mythique. Les images des pre­mières remontées mécaniques de France, le domaine du Mont d’Arbois et son Golf, ses cours de tennis, la pêche en rivière et les compétitions aquatiques, restituent une fraîcheur, un es­prit de liberté et une légèreté que nos vies d’aujourd’hui contraignent trop souvent. Dans cette

série, qui suscite l’émotion, on retrouve aussi de nombreux enfants: l’enfance qui révèle

l’insouciance, un esprit communautaire, où se confondent vertige et bonheur dans cet après-guerre.

Fondée par la baronne Noémie de Rothschild, Megève est aménagée dès 1920 dans un élan d’émancipation féministe et d’opposition à la montée du fascisme. Durant la se­conde guerre mondiale, Megève devient un des hauts lieux de la résistance, et abrite plus de

2000 enfants en errance, dont plus de 500 enfants juifs disséminés et cachés pour échapper à la persécussion nazie. Megève est désormais une destination de renommée internationale, la ville-station est le rendez-vous de l’aristocratie, du monde de la finance et des affaires. Les

célébrités y affluent, les registres des hôtels en conservent encore la trace de leurs passages.

Sur ces photographies, des enfants chuchotent sous le regard bienveillant de leur maî­tresse d’école, où les natifs reconnaîtront les leurs, d’autres y verront des femmes en

tenues parfois «osées» ou étonnantes pour l’époque, mais encore l’élégance de nobles golfeurs.

Ces images restituent l’esprit ouvert, enjoué et enthousiaste qui caractérise la

vitalité de cette période où la vie reprend ses droits sur la noirceur de la guerre.

Le travail de Gaston Karquel s’inscrit dans un champ esthétique qui relève de la grande

photographie française du siècle dernier. Ce photographe engagé et autodidacte a fait

partie d’Alliance Photo, (la première agence photo en France, qui deviendra ensuite Magnum), côtoie, pour en nommer quelques uns, Cartier Bresson, Jacques Boucher, Emeric

Feher… Il a été le compagnon des plus grands artistes, portraitiste attitré de Jean

Giono, photographe de l’oeuvre de Aristide Maillol, il a collaboré de nombreuses années avec

Le Corbusier, Charlotte Perriand et Jean Prouvé. L’oeuvre de Karquel a aujourd’hui sa place dans les plus grandes collections du monde parmi lesquelles, celles du Centre Georges Pompidou,

du Musée des Arts Décoratifs ainsi que celle de la fondation Auer en Suisse.

Gaston Karquel est un grand photographe encore méconnu du grand public. Nous vous

invitons à découvrir son regard sur la liberté à travers cette série de photographies inédites.

Géraldine Postel

Mars 2017

Share