L’ORIENTAL FASHION SHOW:

UN HOMMAGE À LA ROUTE DE LA SOIE

  by ANNE-SOPHIE CASTRO

Prenez le temps. Voyagez sur la route de la soie, cet ancien réseau construit entre l’Asie et l’Europe reliant la ville de l’actuelle Xi’an, en Chine, jusqu’à Antioche, en Turquie. Fermez les yeux et plongez dans l’une des histoires les plus passionnantes, entre l’Orient et l’Occident, à l’orée des échanges commerciaux régissant aujourd’hui la majeure partie de nos relations internationales.

Partez sur les traces des mythiques explorateurs, Marco Polo ou Ella Maillart, en quête d’images et de souvenirs vous permettant de revivre l’épopée des caravanes chargées de précieuses denrées -dont la soie- en direction du Vieux Continent.

Ouvrez les yeux. Vous êtes au Ritz, au coeur de la place Vendôme à Paris, venus assister aux défilés de l’Oriental Fashion Show, mettant en exergue le talent de créateurs de mode issus de pays comme l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Russie, l’Algérie, l’Egypte, le Maroc ou la France. Un hommage à la tenue traditionnelle du caftan dans une approche souvent différente et contemporaine.

Hind Joudar, militante franco-marocaine de la culture arabe, préside l’association « Route de la Soie et d’Al Andalus » qu’elle a fondée et compte aujourd’hui une centaine d’adhérents, des couturiers et créateurs de mode. Avocate de formation et passionnée d’histoire, des croisades, des époques coloniales et des échanges commerciaux entre nos deux mondes, elle a choisi de re-créer un lien d’est en ouest et de promouvoir le talent de créateurs de caftans sur une plateforme itinérante qu’elle a appelée l’Oriental Fashion Show. À Paris, l’évènement vient de fêter sa 30èmeédition, lors de la Semaine de la Haute-Couture parisienne, dans le cadre idyllique du palace parisien.

L’ancienne route de la soie, l’authentique, celle qui marque nos mémoires, reste synonyme de luxe, de traditions et de savoir-faire de cette noble matière. Portée en hiver, elle réchauffe la peau et déploie en été toute sa fraîcheur et sa légèreté. Travaillée de mille façons au fil des époques et des religions, on la broche de dessins or et argent pour en faire du brocart, on la mélange à l’organza, à la dentelle ou au tulle. Mais la soie demeure le matériau de base du caftan, vêtement traditionnel du monde arabe, décliné de génération en génération.

 « Déjà, dans les années 1970 et 80, Yves Saint-Laurent s’inspirait de la mode orientale et la démocratisait. Elle n’était donc plus seulement réservée aux cérémonies ou aux mariages. Aujourd’hui, la mode orientale est présente dans toutes les capitales du monde et elle reprend tout son sens. On sait qu’elle fait rêver, qu’elle est somptueuse dans ses formes et ses matières et qu’elle requiert d’un savoir-faire unique et ancestral », raconte Hind Joudar.

Assise dans le salon Vendôme du Ritz, l’assistance fait la part belle à ce voyage onirique, transportée sur cette route majestueuse au gré des collections issues de différentes cultures présentée à l’unisson. De la sobriété des formes et des couleurs, aux ornements brillants moyenorientaux, il n’existe désormais plus de caftan destiné qu’à une seule population. D’ailleurs, le vêtement s’immisce à taton dans nos armoires depuis plusieurs saisons…

L’Oriental Fashion Show, spécialisé dans la promotion de la couture orientale, a déjà organisé de nombreux évènements modes à Paris, Londres, Moscou, Marrakech, Istanbul, Koweït, Bakou, Samarkand, Tachkent, Boukhara, Almaty, Doha et dernièrement à Oulan-Bator, en Mongolie

  

by ANNE-SOPHIE CASTRO

Share