Après trois décennies sous le règne de Roberto Ferrari, c’est au tour du duo – Alexandre Chapon & Grégoire Heuze – que ce lieu historique du quartier du Marais parisien connait un nouveau souffle depuis 2012.

Un coup de neuf, côté décoration, pour raviver un décor classé du 17e siècle grâce au talent d’Ingrid Taillandier et le cabinet d’architecture ITAR. Le tout est joué.

Dès l’entrée, Maxime Thevenin, le Directeur, vous reçoit en véritable chef d’orchestre des lieux. Aux fourneaux, Emanuele Tamussi, le nouveau chef, sait rendre à l’Italie toute la splendeur des saveurs traditionnelles.

Depuis son arrivée, on vient à l’Enoteca pour sa succulente pizzetta à la truffe, ses poulpes rôties, carottes croquantes et pommes de terre ou bien craquer pour les calamars à la livournaise (câpres, olives noires, tomates, ail) et croûtons de pain aillés.

Repas à l’italienne oblige, après les entrées, les pâtes s’imposent : spaghettis aux tellines, ail et persil ou linguines aux moules, palourdes et langoustines, tomates cerises et basilic.

Après les pâtes on ne résiste pas au filet de bar, sauce vierge aux légumes sautés…tout un programme. J’oubliais, la côte de veau à la Milanaise, pommes sautées et roquette, n’a pas son égal, nulle part ailleurs.

Qu’est-ce qu’on boit à l’Enoteca ? L’embarras est dans le choix des plus de 350 références de crus qui vous feront voyager dans toutes les régions d’Italie. Il vous suffira d’un tour dans cette cave à vin unique pour vous en persuader.

À l’heure du dessert, la satanique tentation du Tiramisu au café et marsala, est une invitation à laquelle on ne saura résister. Je n’aurai qu’un mot « orgasmique ». Vous êtes prévenus …

www.enoteca.fr

Share