PHOTOS SOON STUDIO

PHOTOS @Younes Klouche

Ce qui est merveilleux chez cette jeune artiste parisienne née en 1993, fille d’un célèbre père architecte, c’est sa volonté de transgresser sans cesse les frontières entre le virtuel et le réel. L’interactivité, elle y est très sensible et on pourrait croire, au premier regard, qu’elle se contenterait de faire de la peinture haute en couleurs, eh bien, il convient de prendre son temps et d’admirer son processus créatif.

Formes digitales ou classiques, Iseult n’hésite pas à se servir de la réalité augmentée sur ses peintures acryliques, une technique qui crée l’agréable sensation de pouvoir rentrer dans le décor, un peu à la Douanier Rousseau. Iseult aime bousculer l’idée statique de l’art et de la peinture avec son approche qui va à la rencontre d’un spectateur qui devra se sentir attiré par son monde fantasmagorique.

Iseult produit des récits visuels qui remixent la réalité d’un monde virtuel avec celles de la vie quotidienne. Iseult vit à la frontière de ces deux mondes et sait faire feu de toutes ses rencontres réelles qu’elle sublime sans barrières. Son petit monde s’exprime à travers des espaces d’exposition fictifs aux volumes dont les perspectives semblent s’effondrer, murs végétaux et poissons géants dont elle a aussi conçu une série géante en tissu qui peuvent être portés par des humains, qui marchent sur leurs têtes. 

On ressent chez Iseult une touche de Renaissance dans la mouture de ses œuvres qui s’enrichissent des nouvelles technologies du 21e siècle.

En attendant, Iseult navigue.

www.iseultperrault.com

Share