Leather jumpsuit @jitroisparis Ring  @naodeparis Earrings  @naodeparis

 

Performer/artist/model  @zoe_Duchesnes 
Stylist  @veroniqueDroulez MakeUp&Hair artist  @magdalenaficon

Leather frange vest  @christopheterzian Leather pant  @claudiepierlot  White T-shirt  @americanvintage_officiel Gloves  @maisonfabre Necklace @waam Earings  @maweattaher

Dress &leggins  @martamartina_off Gloves  @maisonfabre Soxes  @chaussettesorphelines Shoes  @freelance_paris Hat  @anthonypeto

White suit  @yvescastaldiparisofficial Denim shirt  @loisjeansofficial Bandana  @stylist wardrobe Ring  @alexiademblum Earrings  @naodeparis Shoes  @Drome_official

 

.

Hat @christopheterzian Denim Dress @occchiinyc Leather bra  @zanabayne Soxes  @chaussettesorphelines Shoes  @freelance_paris Touareg earings  @maweattaher Leather Hat  @christopheterzian Gloves  @maisonfabre Touareg bracelet @maweattaher

.

White suit  @yvescastaldiparisofficial Denim shirt  @loisjeansofficial  Bandana  @stylist wardrobe Ring  @alexiademblum Earrings  @naodeparis Shoes  @Drome_official

 

.

vynil white coat @kristinafidelskaya
fisnet @falke
bra @laredoute

earings @ sybille_von_minster dress and leggings @martamartina_off soxes @chaussettesorphelines shoes @freelance_ paris hat @antonypeto

Dress &leggins  @martamartina_off Gloves  @maisonfabre Soxes  @chaussettesorphelines Shoes  @freelance_paris Hat  @anthonypeto

White suit  @yvescastaldiparisofficial Denim shirt  @loisjeansofficial Baskets @adidas Bandana  @stylist wardrobe Ring  @alexiademblum Earrings  @naodeparis Shoes  @Drome_official

 

.

Leather jumpsuit  @jitroisparis Belt  @ursulparis for @naodeparis Necklace andearings@dianalawprintedaccessoires Boots @guess

 

 Fisnet  @falke Bra  @laredoute Glasses  @fendi Earings @naodeparis Shoes @freelance_paris

Bra  @zanabayne Jacket  @martamartino_off Jeans  @loudebetoly Soxes @chaussettesorphelines Glasses  @etniabarcelona Necklace  @dialawprintedaccessoires Bracelet  Ursul @naodeparis Shoes @freelance_paris

Trips sweater @lapetitefrancaiseparis Leather perfecto  @lapetitefrancaiseparis White denim  @guess Bag  @sandqvist Glasses and chaine  @jimmyfairly Shoes  @converse Rings & earings @naodeparis

Bra  @zanabayne Jacket  @martamartino_off Jeans  @loudebetoly Soxes @chaussettesorphelines Glasses  @etniabarcelona Necklace  @dialawprintedaccessoires Bracelet  Ursul @naodeparis Shoes @freelance_paris

denim @loisjeansofficial veste @loisjeansofficial shirt @amuse_paris_designer glasses @etniabarcelona hat @yvescastaldiparisofficial

L ‘automne est là, à petits pas avec sa douce lumière qui sent encore l ‘ete ,la braise avec ses couleurs de feux.
Cette série de mode avec Zoé Duchesne, sublime artiste qui a fait des illusions de son métier de mannequin les armes pour construire son art de devenir elle même.  Zoé performe, elle met son ressenti en scène en se faisant filmer comme face à son mirroir, façonne son beau visage par les émotions de ses expériences , appuie sur ses blessures pour les identifier, revit sa désillusion, puis invente la symbolique de son abolition. Parallèlement l’enfant qu’elle abrite avec tendresse danse et virevolte dans la nature, caresse les animaux, embrasse sa famille, et transmets la culture de son pays , le Quebec ,Monteal plus précisément.
Une force de la nature!
Douée d ‘une extrême intelligence et d’une force d’improvisation,  écorchée vive, poupée de larmes ,de rires, de sons , la seule chose à faire avec Zoé est de la laisser libre de s’exprimer selon son instinct, de la laisser vivre, et juste saisir la grâce de son immense énergie tant qu’elle est sous contrôle, observer avec soulagement que non ce métier de mannequin ne tue pas forcément l’émotionnel d’une femme, qu’elle peut s’y épanouir comme une fleur, et qu’il peut même au contraire le révéler, le génie ne nait il pas le plus souvent du chaos? Ce qui est certain c’est que ce métier laisse des trâces et impose de nouveaux repères qu’il faut apprendre à manipuler.
Après ses mille vies, ses tours de la Terre répétés, n’est elle pas devenue une autre Zoé, que beaucoup jalousent sans même chercher à imaginer l’épreuve tant physique qu’émotionnel qu’imposent une telle façons de vie pour une adolescente. Heureusement la vie tourbillonne et façonne quiconque a le courage d’entrer dans sa turbulence, cet ouragan vertigineux qui fascine et transporte aux portes de la gloire mais avec beaucoup de bosses forcément à l’arrivée, et ce sont justement ces blessures invisibles mais irradiantes qui fascinent et dérangent, car elles nous ramènent au seuil de la porte du Courage que l’on n’a pas pu franchir.
Telle est l’expérience de l’amour, l’amour de soi, apprendre qui l’on est, ce qui nous anime, et nous rend le plus souvent simplement heureux, sans artifice, sans malice, et sans ce masque de séduction, d’intimidation, voire d’humiliation couramment observés dans les sphères de « l’image pour vendre ».
Zoé a tout compris d’elle en un éclair, éblouissante elle s’est prêté au jeu d’habiter un vêtement qu’elle ne connait pas, qu’elle n’aurait sans doute jamais connu sans cette journée improvisée de shooting d’automne. Zoé s’est immergée quelques instants dans nos esprits, en un battement de cils a enfilé une silhouette fuselée pour occuper l’espace et le temps qu’on lui dédiait de sa drôlerie et de son charme, de son gestes souples et dansants, imprévisible et sauvage comme le souffle du vent elle nous a initiées à sa danse, unique, parfois sensuelle, ou provoquante, toujours tendre, des rire aux éclats pour reprendre ses esprits, elle part loin Zoé et nous entraine en souplesse dans sa bulle émotionnelle.
Sous l ‘objectif de Laurence Laborie qui aime capter les éclairs de soi des personnalités flamboyantes et revelles, elle nous a transpercées avec ses yeux bleue de louve, un voyage dans la transparence physique et celle de l âme qui nous invite dans son art de redevenir elle même après un long voyage initiatique, cahotique, parfois terrifiant de légèreté ou de pesanteur extrême, si faussement élitiste, qu’y devenir soi-même est une performance ultime.
La plus belle magie de cette micro sphère reste les rencontres qu’elle permet, de manière improbable en apparence, des histoires d’amour de l’âme, de respect du singulier, par l’interface de mirroirs, imagée par ces plastiques mouvants dans une foret, un bois ,peu importe, aux odeurs de Paris par ce mélange
de cuir, matière noble et ancestrale, et de denim recyclés,  usé déchiré, ces imprimés japonais ,de tulle pour le cote « chaplin » qu elle transpire à sa maniere ,mais aussi de costume masculin féminin avec ce cigare qu’elle porte à sa bouche a la Robert de Niro …
Mais en réalite tout cela n ‘etait que pretexte en fait il s’agissait de nos peaux nos àmes melangées, ce que nous sommes toutes aujourd’hui « guerrieres » de tous niveaux familliaux ou sociaux.
Et à d’autres de penser «  Et Dieu crea une autre femme » ……on est reparti de cette endroit magique liberees sentant un futur différent où bas les masques, où l amour dedeviendra roi, où l espoir fait vivre dans ce monde de fous où le mot « virus » qu on pensait « ancien » ou dans nos ordinateur aura pris la place dans la peau de plus de 7 milliards d habitants qui ont ce besoin retrouver un sens, de rêver de beauté et de ressentir intensément sans plus toucher, plus que jamais, cela pour faire taire leurs peurs.
VD&LL
Share